Coordonnées

12 Rue André Souquet

22690 Pleudihen sur Rance

6 ème maison à droite

dans le lotissement à l'angle de la Pharmacie

www.cabmedpleudihen.fr

cabmedph@orange.fr

Tél : +(33) 296 832 067

02 96 83 20 67

----------------------

Publié par Cabinet Médical des Drs HAMONIC et PAPIN

       BEH n°33-34/2011 Capture-d-ecran-2011-09-25-a-18.19.29.png


  

           Alors qu’en 2006 et 2007, le nombre de cas annuels déclarés, inférieur à 50, pouvait laisser penser que la France était en phase de pré-élimination de la rougeole,

une résurgence importante de la maladie est observée depuis janvier 2008.

 

        La surveillance de la rougeole est basée sur la déclaration obligatoire (DO).

Les cas cliniques, confirmés épidémiologiquement ou biologiquement ont été inclus dans l’analyse en prenant en compte la dynamique de l’épidémie par vagues successives (octobre 2008-septembre 2009, octobre 2009-septembre 2010, octobre 2010-avril 2011).

 

       Entre janvier 2008 et avril 2011, plus de 18 000 cas ont été notifiés dont 1 776 au cours de la première vague, 3 420 au cours de la deuxième et 12 549 pour les sept premiers mois de la troisième.

       L’incidence la plus élevée a concerné les enfants de moins de 1 an, avec un cas sur 1 000 entre octobre 2010 et avril 2011.

        Les données de la DO, non exhaustives, montrent un bilan préliminaire de l’épidémie de près de  

4 000 hospitalisations, dont  

808 pneumonies et

26 encéphalites/myélites, et un total de

10 décès dont 9 chez des moins de 30 ans.

 

       La vague épidémique actuelle implique un variant du génotype D4 (MVs/Montaigu.FRA/43.08).

 

      La situation actuelle est la conséquence d’une couverture vaccinale insuffisante (<90 % à 24 mois pour 1 dose) et hétérogène ayant conduit à la constitution progressive d’un réservoir important de sujets réceptifs.

 

      Elle souligne l’urgence du rattrapage vaccinal des enfants, adolescents et jeunes adultes afin d’atteindre les niveaux d’immunité nécessaires pour arrêter la circulation du virus et protéger les populations vulnérables ne pouvant bénéficier de cette vaccination (enfants de moins d’un an, immunodéprimés, femmes enceintes).

 


Au cabinet médical des Drs PAPIN-BALCON  & HAMONIC

    

           Les vaccins contre ses maladies ont été entrepris dans notre cabinet dés 1981


         Une alarme a été  mise automatiquement dans tous les dossiers des patients pour savoir si les 2 doses de vaccins ont été pratiquées.


           Vous en serez averti lors de votre prochaine consultation

 

        Nous recommandons à tout couple projettant une grossesse de s'enquèrir de leur statut vaccinal ( contre la ROUGEOLE, mais aussi  la RUBEOLE...) et  la COQUELUCHE (pour tout  l'entourage d'un nouveau-né)




 

While less than 50 measles cases per year were reported during 2006 and 2007, leading the French health authorities to think the country was entering a preelimination period, data collected since January 2008 indicates the country is facing a major resurgence of the disease. The French measles surveillance system is based on mandatory reporting (DO). This paper describes the current outbreak, including clinical, epidemiological, and biological confirmed cases and analyses its three waves (October 2008-September 2009, October 2009-September 2010, and October 2010-April 2011). From January 2008 to April 2011, more than 18,000 cases were reported through the surveillance system, out of which 1,776 during the first wave, 3,420 during the second, and 12,549 within the seven first months of the third one. The highest incidence was observed in children below one year of age, with 1 per 1,000 infants reported with measles between October 2010 and April 2011 in this age group in France. Taking into account measles mandatory reporting is not exhaustive, since January 2008, the preliminary results showed almost 4,000 hospitalisations, including 808 pneumonia, 26 encephalitis and/or myelitis, and 10 deaths among which 9 people were under 30 years of age. The current outbreak involves a genotype D4 variant (MVs/Montaigu.FRA/43.08). This situation is the result of an insufficient and heterogeneous vaccination coverage (<90% at 24 months for the first dose), leading to the gradual increase of a large pool of susceptible individuals. It stresses the emergency in catching-up vaccination of children, adolescents and young adults to reach the immunity levels required for stopping the virus circulation and protecting vulnerable populations unable to benefit from this vaccination (infants under one year of age, immunodepressed patients, pregnant women).