Coordonnées

12 Rue André Souquet

22690 Pleudihen sur Rance

6 ème maison à droite

dans le lotissement à l'angle de la Pharmacie

www.cabmedpleudihen.fr

cabmedph@orange.fr

Tél : +(33) 296 832 067

02 96 83 20 67

----------------------

Publié par Cabinet Médical des Drs HAMONIC et PAPIN

Fiche d’examen médical de non contre-indication apparente à la pratique d’un sport Questionnaire préalable à la visite

images.jpeg

médicale, à remplir et signer par le sportif

 


images.jpeg

Si vous exercer un sport en compatition , et  vous demander un "certificat" de non contre-indication

 

 

Télécharger le QUESTIONNAIRE  

en cliquant sur ce  LIEN

 

 

  sports.jpg

 


 

Fiche d’examen médical de non contre-indication apparente à la pratique d’un sport 
Questionnaire préalable à la visite médicale, à remplir et  signer par le sportif

 

 

 

 

Récapitulatif des Règlements Médicaux Sportifs  : Examen Médical et Contre-indications
 
Conformément à l'article L 231-2 du nouveau code du sport, la première délivrance d'une licence sportive est subordonnée à la production d'un certificat médical attestant l'absence de contre-indication à la pratique de l'activité physique sportive pour laquelle elle l'a sollicité.

Un renouvellement régulier du certificat médical peut être exigé par la fédération.

Conformément à l'article L 231.3 du nouveau code du sport, la participation aux compétitions est subordonnée à la présentation d'une licence sportive portant attestation de la délivrance d'un certificat médical mentionnant l'absence de contre-indication à la pratique sportive en compétition.


Pour les non-licenciés, les compétitions sont ouvertes sur présentation de ce certificat ou de sa copie, qui doit dater de moins d'un an.

 


 

Certificat de non contre-indication au sport : Une lourde responsabilité médicale

         Course à pied, vélo, plongée, sous marine etc., avec le retour du printemps, les activités sportives reviennent sur le devant de la scène.Si l’on ne peut que s’en réjouir, les bénéfices de l’activité physique sur la santé ayant été largement démontrés, pas question pour autant de cautionner n’importe quelle pratique chez n’importe quel patient.

          De la rédaction du certificat de non contre indication au sport, à la reprise de l’exercice physique après un événement médical, le médecin traitant a un rôle majeur dans l’accompagnement global du patient et ne doit pas hésiter à poser certaines limites.

« L'examen clinique et les examens complémentaires à demander sont différents selon le type de sport qui est envisagé.
La rédaction de certificats de non contre indication au sport engage donc la responsabilité du médecin et nécessite une formation spécifique »

Le questionnaire de préconsultation, un allié précieux
Selon la Société Française de Médecine du Sport (SFMS), tout certificat de non contre indication au sport devrait s'appuyer sur un questionnaire préalable à la visite médicale, explorant
*les antécédents du patient : opérations chirurgicales, hospitalisations, antécédents médicaux personnels et familiaux...
*Des questions plus précises portent sur les symptômes cardiorespiratoires éventuels (malaise après effort, douleurs thoraciques, essoufflement, fatigue...), un tabagisme,
*des résultats d'examens complémentaires,
*des troubles ostéosquelettiques,
*des allergies respiratoires.
*Enfin pour les femmes, le risque ostéoporotique est exploré ainsi que les traitements gynécologiques éventuels.
       Ce questionnaire devrait être rempli et signé par le patient avant que le médecin ne réalise la visite pour rédiger le certificat.

Toujours conserver un double du certificat
          A travers ces conseils, la SFMS souligne la prudence qui devrait entourer la rédaction d'un certificat de non contre indication au sport qui engage lourdement la responsabilité du médecin rédacteur. « Ce qui est à prendre en compte en priorité, c'est l'aptitude à l'effort, en particulier pour les sports où la contrainte énergétique est importante mais aussi tout ce qui touche aux aspects mécaniques du sport en question » conseille le Dr Mondenard.
          La rédaction du certificat lui-même devrait s'entourer d'un certain nombre de précautions : le médecin doit conserver un double du questionnaire rempli et signé par le patient, et un double du certificat de non contre indication au sport avec les résultats de l'examen clinique réalisé ainsi que ceux des examens complémentaires éventuellement prescrits.

Sports à risques : ne pas hésiter à solliciter les centres spécialisés

          Enfin, en cas de doute, il ne faut pas hésiter à adresser son patient à un centre médicosportif qui possède les compétences et les outils pour évaluer la prise de risque par le patient à pratiquer tel ou tel sport. Un certain nombre de sports nécessitent une prudence particulière dans l'évaluation du risque.
Il s'agit de sports au risque traumatique élevé comme les sports de combats (boxe) ou le rugby, aux sollicitations cardiovasculaires et respiratoires importantes (cyclisme, sports mécaniques...) ou à risques spécifiques comme la plongée sous marine, le vol libre, l'alpinisme, l'haltérophilie.
           Ces sports sont encadrés par des fédérations qui proposent des centres dédiés à la préparation des sportifs, aux soins et à l'évaluation des risques. C'est dans ces centres que pourront être rédigés les certificats de non contre indication à ces sports.

------

 

en savoir PLUS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :