Coordonnées

12 Rue André Souquet

22690 Pleudihen sur Rance

6 ème maison à droite

dans le lotissement à l'angle de la Pharmacie

www.cabmedpleudihen.fr

cabmedph@orange.fr

Tél : +(33) 296 832 067

02 96 83 20 67

----------------------

Publié par Cabinet Médical des Drs PANGAULT et HAMONIC

Placebo..... or not Nocebopoint-d-exclamation.jpg

Cela rime avec lavabo, rime rare en français.
Et pour cause : il s'agit d'un verbe latin au futur. Lavabo, « je laverai »;
placebo, « je plairai, je ferai plaisir ».


De là, en français, des emplois inattendus et oubliés. Ainsi, on a dit « un placebo », au xw siècle, à a fois pour une flatterie et pour un intrigant. Avec 'idée de « ça me plairait bien d'arrêter de travailler ,le placebo fut aussi un repos.

 Cependant, les médecins anglais du x/iii, siècle, lassés de prescrire à leurs malades des drogues amères mais censées efficaces, eurent l'idée, psychogénétique avant la lettre, de leur donner des fictions de médicaments, plaisants à absorber et parfaitement inefficaces. Sinon que « je vais faire plaisir'> est une façon extramédicale de soigner, comme chacun le sait.

Le placebo était lancé.

En Angleterre, du moins, car pour que ce terme passe en français, il fallut attendre presque deux siècles.
À croire que les médecins et les pharmaciens français étaient plus sérieux que leurs confrères britanniques
et nord-américains.
Les placebos avérés ne sont pas remboursés, en France, mais d'autres s'avancent masqués.
«Ça ne m'a rien fait »,soupire le malade pourtant traité par des molécules de bon aloi.
C'est l'effet antiplacebo, qui trahit le scepticisme et, obscurément, la peur de guérir.

Par  Alain REYREY.jpg
anti_bug_fck